Spécialiste de la beauté depuis 20 ans, Bleu Libellule propose à ses clients le meilleur de la coiffure et de l’esthétique. A l’occasion de ces 20 bougies, Caroline et Jean Philippe Wincker, créateurs et PDG de la société se confient et vous livrent leurs secrets.

 

  • D’où vous est venue votre envie de devenir entrepreneurs ? Est-ce la passion pour l’univers de la beauté ?

Caroline Wincker : Nous avions envie de créer un projet et de le voir se développer. C’est également le fait d’avoir été cliente d’un magasin similaire qui nous a donné l’envie d’en faire un concept en y ajoutant l’accompagnement client.  En plus, le produit capillaire est pour une femme un univers très agréable !

Jean- Philippe Wincker : Je travaillais déjà dans la coiffure et j’appréciais le côté technique des produits et les relations avec les coiffeurs qui sont des professionnels très passionnants. L’envie d’entreprendre dans ce domaine, c’est la volonté de mettre en applications ses idées, de créer de la valeur ajoutée sur le service.

 

  • Qu’est ce qui a été le plus difficile ? 

CW : Il y a des moments de doute et de déception difficiles à vivre, mais qui font grandir et ce, à chaque étape de la vie de notre entreprise. Cela peut être lié aux ressources, aux échecs commerciaux ou aux relations humaines.  Dans tous les cas, le plus difficile a été de faire reconnaître un  métier et de le démocratiser jusqu’à en faire une enseigne nationale (avec une petite ouverture internationale) en partant sans moyens. Nous étions tous les deux avec deux collaborateurs.

JPW : La nature humaine est très bien faite, on ne se rappelle pas naturellement des moments difficiles et des vraies galères, mais plutôt des succès et des réussites. Le plus dur, pour tous les entrepreneurs je pense, c’est d’entrainer et d’arrimer en permanence les équipes autour du projet de la société. Et chaque fois que l’on échoue c’est forcément un moment difficile.

 

  • En couple à la ville et au travail, comment fonctionne votre tandem au quotidien ?

CW : Avec beaucoup d’échanges, de débats animés sur certains sujets bien sûr mais avec beaucoup d’humour, de respect et d’affect! Je pense que nous sommes assez complémentaires.

JPW : Nous sommes passionnés par notre métier et par l’entreprise c’est donc plus facile. Pour ma part je ne vois pas d’autre fonctionnement même si parfois la vie privée est un peu amputée.

 

  • Pourriez-vous nous donner les petits secrets de votre routine capillaire ?

CW : J’ai des cheveux fins et fragiles, un emploi du temps très occupé, j’utilise donc un shampoing restructurant avec un masque pour cheveux colorés fins (Wella care). Parfois, je fais un soin sans rinçage. Je n’utilise qu’un peigne démêloir. En effet, cela me permet de ne pas casser mes cheveux et d’éviter qu’ils moussent trop ou deviennent électriques sur cheveux mouillés ou secs. Je suis fan du sérum pour les pointes 7ème élément et du shampoing sec Amika lorsque je voyage. Pour des coiffures plus apprêtées, j’utilise  un spray laque L’Oreal et un lisseur mais, je ne les lisse pas tout le temps au vue de la fragilité de mes cheveux.

Enfin,  j’essaie souvent les nouveautés afin de mieux comprendre leur bénéfice et par curiosité.

JPW : J’utilise au quotidien le balancing shampoo d’Amika, j’en aime la texture et la fragrance. Pour la barbe,  j’utilise plusieurs fois par semaine le prototype de la tondeuse finition et barbe que nous sortons sur la marque 7eme élément cet été. Elle est très agréable pour cette utilisation car très puissante (donc une coupe nette). La tête de coupe étroite permet facilement d’épouser les contours du visage. J’aime également beaucoup l’After Shave crème de Peggy Sage Homme.

 

  • Avez-vous une anecdote à nous raconter sur cette belle aventure ?

CW : Sincèrement j’en aurais plein ! Il est difficile de choisir. Ma première cliente une femme clown, qui m’a demandé une coloration rouge.

J’ai aussi une cliente qui m’a demandé une brosse en poil de chameau (sanglier….!) et une autre s’est déshabillée dans le magasin pour m’expliquer une problématique !

Dans tous les cas, vous gardez votre sérieux et faites votre travail mais il est parfois difficile de ne pas sourire !

JPW : Quand nous avons commencé à travailler avec Peggy Sage en 2004, nous leur avons dit que nous souhaitons distribuer leurs gammes pour l’ambiance des magasins, que notre métier de base c’était la coiffure et que le seul objectif était de féminiser nos points de vente !

Au fil du temps et du travail, Peggy Sage est devenu un de nos principaux partenaires, notamment grâce au développement des métiers du nail. Leur professionnalisme et la qualité de leur offre nous ont permis d’appréhender une nouvelle facette de notre métier de distributeur. Peggy Sage est donc devenu notre 2ème  fournisseur derrière L’Oréal.  L’Objectif initial est atteint car cela crée une sacré bonne ambiance !

 

  • Quelle est votre plus grande fierté ?

CW : Nos 500 collaborateurs et dernièrement le classement de notre enseigne Bleu Libellule entre Sephora et Nocibe dans le magazine Capital de novembre 2016.

JPW : C’est aussi de voir au quotidien des personnes qui réussissent dans leur job chez nous, un grand nombre de nos collaborateurs sont passionnés et c’est très gratifiant. Toutes les distinctions obtenues nous les leur devons.

 

  • Comment voyez-vous l’avenir pour Bleu Libellule ?  

CW : Plein de perspectives, avec les 30 ouvertures à venir et un développement fort du digital !

Une poursuite de notre développement à l’international, et bien sûr voir grandir l’enseigne Objectif Coiffure Store.

JPW : Rester bien sur leader en France, développer notre marché en faisant découvrir notre offre aux consommateurs exigeants. Être également un acteur encore plus près des besoins des clients professionnels et particulier en devenant le cas échéant fabricant de solutions (produit et matériel).

Bien sur les marchés internationaux nous inspirent depuis des années et nous souhaitons nous y impliquer dans les années à venir.

 

Vous avez des questions ?

A très bientôt sur www.bleulibellule.com

image_pdfimage_print